Deprecated: Function split() is deprecated in /web/styragolin/www/Mortvif/journal/ecrire/public/composer.php on line 306
Derniers articles
Dernières brèves
  • Aucune brève dans cette rubrique


Au temps pour moi

Problème de la langue française

jeudi 22 février 2007, par Syuveil


Ne confondons pas "au temps pour moi" et "autant pour moi"



Tout le monde, au moins une fois dans sa vie, ou alors dans une vie antérieure, a entendu la phrase : « Au temps pour moi ».
J’entends déjà certains dire, on écrit « Autant pour moi ».

Je vous arrête et m’en vais de ce pas vous narrer l’histoire de cette expression.

Elle tient son origine de l’époque lointaine des pirates qui sévissaient dans les mers et les océans. Un capitaine, nommé Surplouf, avait la réputation d’être le plus sévère de tous les corsaires. Il avait en effet instauré un seul et unique châtiment en cas de faute. Seul la durée du supplice pouvait varier.
Ainsi, lorsqu’un homme d’équipage ou un officier commettait une erreur, on le suspendait au haubans par les pouces pour une durée qui semblait la plus appropriée.

Comme aucun homme d’équipage n’avait échappé à ce triste sort, on surnomma alors ces marins les « Longs Pouces » et Surplouf « Le petit Poucet », car il n’avait encore jamais connu cette pénitence. Toutefois, il arriva le jour où, ayant trop bu de rhum, Surplouf commit une erreur et faillit jeter son brick contre des esquifs. Tout danger écarté, l’équipage se réunit. Sans attendre le verdict, Surplouf cria : « Haubans pour moi », signifiant ainsi qu’il était coupable et devait être traité à égalité. Cette phrase devint légendaire parmi les flibustiers.

Par la suite, le fameux capitaine Surplouf devint Amiral. Puis, l’âge aidant, le rhum aussi, il ne cessait de commettre des erreurs et de répéter en bafouillant : « Haubans pour moi ».
Il avait atteint l’age de huitante-deux ans lors du désastre de Trafalgar, où il prononça pour la dernière fois la phrase que l’on reconnaissait comme sienne. Mais il est assuré que l’amiral était incapable d’articuler les mots correctement, et le « Haubans » se transforma en un mot dénué de sens.

Pour finir, je vais aussi vous affirmer que l’expression correcte est : « Au temps pour moi ». En effet, on doit utiliser « autant » pour impliquer le même objet ou la même quantité et « au temps » pour une erreur.

Répondre à cet article

Menu
Rubriques
Derniers articles
Dernières brèves

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP